La créatrice

Bertille Isabeau créatrice de lingerie par Hélène O'Leary Oleary

Après ses études de stylisme et modélisme au sein de l'école Mod'Art International à Paris, Bertille Isabeau s’installe pendant cinq ans à New York. C'est au cœur de l'univers urbain de Brooklyn que l’envie de créer sa marque fut comme une évidence.

Féministe dès son plus jeune âge, la lingerie s'est imposée naturellement : l'intime étant devenu au fil des années un sujet fort et à connotation politique. À travers sa Maison de lingerie inclusive, Bertille veut libérer les corps, les mentalités, et laisser le soin à toutes.tous de s'approprier son propre corps en se défaisant du regard de l'autre.

La marque est lancée en 2017, avec la sortie de Black N1 suivie de Black N2 un an plus tard. Depuis la création de la Maison, Bertille s'applique à sourcer des produits biologiques et choisir avec attention les partenaires qui l'entourent. C'est d’ailleurs dans l'Atelier Amelia à Brooklyn - connu pour son savoir-faire et son soutien aux jeunes designers - que sont confectionnées les premières pièces.

« Toutes et tous sont inspirant.e.s, mon message s’adresse non pas à un genre mais à une pluralité »

Crédit photo : Hélène O'Leary

L'architecture, la nature, l'amour qu'elle porte pour l'urbain et le besoin de libérer le corps de la femme sont ses inspirations premières.

« J’aime les ambiances brutes de Brooklyn, les matières comme le bois et l’acier, ce mélange des styles dans les ateliers d’artistes, et les hangars désaffectés. Le cadre brut crée un contraste fort avec la sensualité des pièces » B.I

En 2018, la marque est sélectionnée pour participer à la Fashion Week de Vancouver au Canada. Un événement plébiscité par la presse locale et les professionnels du secteur de la mode.

 

De retour en France, Bertille Isabeau dessine et crée le patronage de la collection Black N3, avec l’envie d’aller encore plus loin dans ses engagements inclusifs et écologiques.

BertilleIsabeau_122_sur_21_ (1).jpg
Crédit photo : Hélène O'Leary